Et si on construisait un R2-D2 ?

Ca fait un moment que je construit toutes sortes de choses : des maquettes d’avions, de bateaux, des figurines, des circuits électroniques, des robots …

On est en mai 2016, et je viens de terminer ce bateau tout en bois, avec voiles et gréement :

bateau1

Du coup, je cherche un nouveau projet sur lequel me lancer, et si je fais un petit bilan des choses que j’ai apprises jusqu’à maintenant, je vais y trouver :

  • Assembler un kit en suivant un plan
  • Dessiner un plan à la main ou à l’ordinateur
  • Concevoir des circuits électroniques, utiliser un fer à souder
  • Utiliser un aérographe, ajouter de la patine aux modèles
  • Travailler avec du bois, du métal, des matériaux composites
  • Utiliser une imprimante 3D
  • … liste non exhaustive 🙂

Que pourrais-je bien faire qui utilise toutes ces connaissances ? J’ai trouvé la réponse dans Make Magazine (makezine.com) de mai-juin 2016, sous la forme d’un article montrant la construction d’un R2-D2 échelle 1:1 !

Après avoir un peu hésité à me lancer dans un aussi gros projet, je me suis finalement décidé après m’être inscrit sur le forum de référence astromech.net , et avoir lu quelques logs de construction montrant des techniques très différentes pour arriver au résultat.

Un point important est qu’il n’y a pas de méthode de construction officielle, ni de kit tout prêt : c’est à chacun de se débrouiller à partir des plans publiés par astromech.net !

Pour ma part, je me suis décidé à construire un R2 échelle 1:1, qui peut se déplacer, avec des éléments animés (trappes, périscopes …), effets lumineux, effets sonores … Le dôme sera en métal et le reste du corps sera un mélange de structure métallique / revêtement plastique. Les petits éléments seront faits à l’imprimante 3D.

Je vais donc essayer de décrire dans ce blog l’avancement de la construction de mon R2-D2, et aussi publier les fichiers (objets 3D, schémas, logiciels …) que j’ai conçus pour l’occasion.

Au moment où j’écris ces lignes j’ai déjà une tête qui est bien avancée, vous pouvez suivre la progression sur mon twitter que j’alimente régulièrement.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *